MP2018-1

 

2018 - Année de la culture

 

 

Salon-de-Provence a choisi de faire de 2018, l'année de la culture. La vie culturelle salonaise c'est une longue addition de concerts, de pièces de théâtre, d'expositions, de rencontres, de conférences sans oublier les festivals. À cela s'ajoutera cette année d'autres événements , fruits du partenariat entre la ville et MP 2018. Ce rendez-vous festif et culturel est intitulé "MP2018, Quel amour !". Un thème fédérateur qui crée une synergie entre les différentes associations et structures culturelles salonaises. Ensemble, elles offrent une déclaration d’amour aux arts, aux artistes et au public. La culture passionnément ! + d'infos→ ici

 

[Actualités]
« Au cœur de l’art » / MP2018

au-coeur-art

Du 30 mars au 27 mai, le château de l’Empéri accueille un parcours artistique.

 

Dans le cadre de l’année de la culture, la ville a choisi d’installer des œuvres d’art contemporain au château de l’Empéri. L’exigence artistique est placée au cœur de cette démarche...

 

...

Programme : 

 

 

Parcours dans le château

Quatre artistes et des créations en écho au lieu

Cour Jean Brunon

Michel Batlle, charpentées et gothiques, ses sculptures monumentales en métal (5,5m) tels des édifices humains s’élèvent à ciel ouvert. Une présentation en vis à vis d’avatars et de chamanes en observation, qui questionnent les visiteurs sur l’origine et l’évolution de l’homme. Cette installation inscrit les stigmates de civilisations enfouies ou oubliées tout en rappelant un futur régénérateur.

En 1989, c’est le premier artiste occidental qui expose en URSS. Il présente depuis ses œuvres dans différents pays Japon, Etats-Unis, Chine...

 

Cour Renaissance

Catherine Arniac a pour thème récurrent le traitement de l’enveloppe, végétale (écorce), organique (peau), et sociétale (vêtement).

Henri Kaufman, son thème actuel le conduit à attacher des Hkubes dans les arbres, des cubes mobiles en 2 D qui paraissent des cubes en 3D et vice-versa.

Tous les deux proposent une installation qui s’appuie sur l’architecture carrée de cette cour, avec des créations graphiques, épurées et esthétiques.

 

Cour Nord

Philippe Michelot, l’artiste plonge les visiteurs dans un univers onirique au travers d’un parcours créé de personnages mythologiques, Ariane et Dyonisos, le labyrinthe de Thésée et le fil d’Ariane. Il travaille le pop art version kitch surréaliste grâce auquel il ose tout aborder.

 

Le collectif Provence Sud Passion

Cours Nord et Renaissance

Projet intitulé « Amour de la liberté et de la fraternité » (jusqu’à fin novembre)

- Fabrication d’un champ de Coquelicots de 4m2, se composant de 400 coquelicots de différentes grosseurs et hauteurs. Réalisés en argile émaillé, ils reposent sur des tiges de fer de 0,80 m et un mètre, soudés sur 4 modules de 1,2m² chacun .

- Fabrication de mini coquelicots (200) à porter en broche à la boutonnière à l’occasion du centenaire de la guerre 1914-1918.

Ce choix fait référence « aux Poppies » soldats anglais et canadiens qui ont débarqué dans la Somme avec un coquelicot à la boutonnière. Ode au souvenir, à l’amour, la liberté et la fraternité.

 

 

Exposition « Heart is saved » d’Yves Schemoul

Salle des Gardes

Un travail qui fait résonance avec les collections du musée de l’Empéri.

Yves Schemoul, artiste en résidence artistique à la villa Médicis, en 2015.

Après des années de travail autour d’une pratique consistant à produite des surfaces sérigraphiées et aniconiques, il expérimente des peintures au vernis photographiées à contre-jour (Etrusques, 2009). Il est présent dans des collections publiques(Musée Ziem de Martigues, musée de Gap, artothèque de Strasbourg) ou privées.

L’exposition est un ensemble d’oeuvres produites à partir d’une pièce du musée de l’Emperi : la « cuirasse trouée » de la bataille de Wagram. Il s’agit d’une réplique en verre rouge de l’objet. La pièce est présentée en regard de quatre dessins à l’encre rouge qui portent respectivement en sous-titres à Heaut is saved : fer, chair, cire, verre. Cette quadruple représentation de l’objet rappelle les différentes phases de sa transformation, du métal au verre en passant par la cire du moulage. Le mot chair se réfère à la relation de cet objet au corps. Le titre Heart is saved, employé ici entre l’espoir et l’ironie, est tiré d’un morceau fameux d’Iggy pop. Ce travail vient s’inscrire dans un projet plus large de 2013 nommé Camera calda, projet initié par le FRAC PACA en 2013. C’est un ensemble monochromatique rouge, constitué de pièces de différentes natures associées dans une installation.

 

Vernissage du parcours artistique : le 30 mars à 20h

dates et heures d’ouverture : jusqu’au 15 avril : 13h30-18h du mardi au dimanche

du 16 avril au 30 septembre : 9h30-12h et 14h-18h du mardi au dimanche